Aveyron (12)

Musée de Millau et des Grands Causses [Millau, 12]

Occitanosaurus Tournemirensis

Collection : Fossiles et ammonites des Causses

Titre
Occitanosaurus Tournemirensis
Chronologie
Jurassique 180 MA
Dimensions
4m

découvert en 1987, l’Occitanosaurus Tournemirensis constitue l’élément majeur de la collection "Fossiles et ammonites des Causses". Cet animal marin, de 4 mètres de long et âgé de 180 millions d’années, conserve le souvenir des mers chaudes qui occupaient alors l’espace des causses au Jurassique, ère secondaire.
Ce nouveau genre a été baptisé "occitanosaurus" en l'honneur de l'Occitanie, sa région d'origine. Il se nomme définitivement "occitanosaurus tournemirensis" Bardet, Godefroit et Sciau, 1999. Inscrit comme type de ce nouveau genre à la nomenclature internationale, il sert de référence mondiale.

Occitanosaurus Tournemirensis est un Elasmosaure. Certaines particularités du crâne, le nombre supérieur à 40 des vertèbres cervicales, leur longueur supérieure à leur diamètre, la présence de côtes cervicales bicéphales (côte qui s'accroche en deux points sur la vertèbre), le fémur aussi long que l'humérus... permettent de le classer parmi les élasmosaures.

Si l'ensemble du squelette fait penser à un animal adulte, quelques éléments osseux tels que la non-fusion aux vertèbres de la plupart des côtes cervicales, la surface d'appui des vertèbres entre elles non rugueuse et la non-fusion de l'ensemble des os formant les ceintures avant et arrière semblent indiquer qu'occitanosaurus n'avait pas encore atteint la maturité et que l'on est en présence d'un subadulte.
On peut dire qu'il est mort en pleine jeunesse, mais cela n'enlève rien de l'importance de ce fossile rarissime.

Occitanosaurus tournemirensis fait partie des fossiles très importants à plusieurs titres: abondants en Angleterre (gisement de Lyme Regis), ainsi qu'en Allemagne (gisement d'Olzmaden), leurs restes sont très fragmentaires et mal connus dans le reste du monde, aussi celui de Tournemire présente un intérêt particulier car c'est le seul squelette complet trouvé ailleurs qu'en Angleterre et en Allemagne. Il montre que dès le Toarcien, au Jurassique inférieur, les élasmosaures sont déjà bien différenciés au sein des plésiosaures (il s'agit d'un genre nouveau inconnu ailleurs dans le monde) et que durant le Jurassique, deux formes différentes d'élasmosaures nageaient dans les mers européennes : microcleidus, dans le bassin anglais, et occitanosaurus, dans les bassins des causses et aquitanien.

+ Imprimer

design : neo05