Musée des Beaux-Arts Salies [Bagnères-de-Bigorre, 65]

Musée des Beaux-Arts Salies

Les mécènes fondateurs :
Au pied du Bédat, entre les Thermes et le Casino, le Musée a été constitué en 1852 par la volonté d’Achille Jubinal, Député des Hautes-Pyrénées de 1852 à 1870.
Ce dernier fit don d'une partie de sa collection, à laquelle vinrent s'ajouter d'importants envois de l'Etat dus à l'amitié qui le liait à la princesse Mathilde, cousine de Napoléon III et maîtresse en titre du comte de Nieuwerkerke, directeur général des Musées Impériaux, puis surintendant des Beaux-Arts en 1863.

Ceci permit un apport important de toiles issues des grands Salons Parisiens. En effet la collection du Musée Salies est une collection homogène représentant tous les grands mouvements artistiques de la première moitié du XIXè siècle.

La collection s'accrut à la suite des legs de Justin Daléas, drapier Toulousain, qui fit construire le bâtiment actuel, auquel Daléas imposa le nom de la source voisine (Salies) qui l'aurait guéri.
Achevée en 1931, sur les dessins de l'architecte Jaussely, la façade est directement inspirée du style mis à la mode par l'exposition Internationale des Arts Décoratifs à Paris, en 1925.

La dernière collection a été offerte en 1938, par Blanche Odin, célèbre aquarelliste (1865 Troyes - 1957 Bagnères ), surnommée la « Fée des roses et des fleurs ».
Quarante huit aquarelles, plus de nombreux achats sont venus se rajouter : fleurs, scènes animalières, portraits, paysages rendent hommage à l'enfant chéri de Bagnères.

le Musée Salies abrite également les collections de Jeanne Sayous d'objets d'arts populaires retraçant la vie quotidienne dans le Pyrénées.

Logo Monument historiqueLogo des Musées de France

Place des Thermes
65200 Bagnères-de-Bigorre
Tél. : 06 33 79 60 45
benedicte.magnin@gmail.com

Collection d'oeuvres du mouvement orientaliste du XIXème et du début du XXème siècle.

+ Lire la suite (Les Orientalistes)

Cliquez-ici pour voir toutes nos collections

du 17 mai au 20 décembre 2017

Atelier de sumi-e, technique de lavis d'extrême orientDécouverte du Sumi-e et l’Aquarelle avec MijoLe Sumi-E : Ce n'est ni une peinture enjolivée, ni une peinture appliquée. Elle bannit la stylisation arbitraire des formes, et plus encore le rajout décoratif. L'unique préoccupation du peintre est de donner vie à chaque trait de pinceau, de l'animer, sans le forcer en rien, sans reprise. Il met sa sensibilité

+ Lire la suite (Atelier de sumi-e, technique de lavis d'extrême orient)

design : neo05