Tarn-et-Garonne (82)

Musée Ingres [Montauban, 82]

Collection : Les collections archéologiques

Cliquer sur les vignettes pour agrandir l'image ou accéder à la fiche œuvre

  • Mosaique gallo-romaine de Labastide du Temple -  Anonyme

Les collections archéologiques régionales

Les collections archéologiques locales qui comptent environ 4 500 pièces sont issues de plusieurs fonds. Ceux-ci n’ont été que partiellement inventoriés au XIXe siècle et ont été par la suite mélangés. On distingue cependant :

  • le fonds de l’abbé Marcellin (150 pièces minimum), constitué à partir de collectes et de fouilles effectuées dans le département entre 1843 et 1847 pour fonder une collection publique ;
  • le fonds Devals, légué en 1874 (1 000 à 1 500 pièces) ;
  • le fonds de la Société Archéologique de Tarn- et-Garonne (3 000 pièces) ;
  • le fonds Frédefon, légué en 1990, qui, outre des pièces du nord de la France, compte également des objets provenant de sites régionaux (1 300 à 1 400 pièces).

Les collections préhistoriques et protohistoriques

Une grande partie des collections préhistoriques et protohistoriques ont en partie disparu ou ont été déposées en 1948 au Muséum d’Histoire Naturelle. On remarquera cependant pièces d’un harnachement en bronze, daté du IVe siècle avant J.C., provenant de Lafrançaise et témoignant des premières étapes de la celtisation du sud-ouest de la Gaule.

Les collections gallo-romaines

La période gallo-romaine est particulièrement présente dans les collections, notamment grâce aux objets provenant du site de Cosa, principalement issus des fonds Marcellin et Devals et de découvertes fortuites de la fin du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle. Il s’agit de statuettes en bronze, d’objets de parure et de toilette, de verrerie, de monnaies et de céramiques. Une partie des collections égyptiennes (étudiées par J.-L. Podvin) provient également de Cosa et met en évidence l’attirance pour les divinités égyptiennes à l’époque romaine. Il est à noter que quelques pièces provenant de Cosa sont actuellement conservées au musée d’histoire naturelle. Plusieurs autres sites sont représentés : Belleperche, Saint-Pierre de Moissac, Saint-Pierre de Milhac, Cazes-Mondenard, Meauzac, Saint-Alby, Sos… Le musée conserve également deux importants pavements de mosaïque découverts à Labastide-du-Temple et à Saint-Martin de Fauroux.

Les collections médiévales

Pour la période médiévale, le musée conserve le mobilier de nécropoles ou de tombes isolées des VIe-VIIe siècles de Montastruc, Castelmayran, Grézas, Saint-Paul d’Espis, Bressols, Saint-Pierre-Campredon (une quarantaine de pièces : plaques-boucles, fibules, armes, boucles de ceinture, fragments de parure en bronze, perle en pâte de verre).
Les XIIIe et XIVe siècles sont illustrés par quelques objets métalliques : fermoir de coffret, bijoux, éléments de châtelaines, éperons… La céramique commune est représentée par une vingtaine de pièces.

Les collections d’Ingres

La collection archéologique d’Ingres, principalement constituée lors de ses séjours en Italie, est entrée au musée en 1851 (don de 24 vases), en 1866 (don de la sculpture d’Eros) et en 1867. Elle reflète autant le goût de l’homme pour l’antique que ses méthodes de travail et ses sources documentaires.
Elle est dominée par cent trente céramiques grecques qui déclinent la plupart des styles, des techniques, des lieux de fabrication et des époques. On y trouve ainsi des vases attiques à figures rouges ou noires de la seconde moitié du VIe jusqu’au IVe siècles avant J.C., des vases italiotes de fabriques différentes du IVe siècle, des productions hellénistiques, des imitations de la figure rouge attique, des vases étrusques en bucchero et des céramiques communes. On remarquera particulièrement une amphore à figures noires attribuée au peintre de Kléophradès et un ensemble de six coupes de l’atelier du peintre de Penthésilée.

Cette collection compte également une quinzaine de bronzes dont trois candélabres étrusques, une centaine de statuettes de terre cuite moulée, cent quarante-cinq morceaux d’antéfixes et plaques estampées, trois urnes funéraires étrusques, une tête d’Antinoüs en marbre, un Eros d’après Lysippe et de nombreuses lampes à huile (lampes et importante série de moulages de médaillons).

+ Imprimer

design : neo05